-10-

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

5 commentaires

Gipo a dit :

Toujours aussi sympa et graphiquement hyper-agréable, mais (pour être encore plus exigeant que le simplement “superbe” ;) ), on a l'impression de suivre une BD écrite pour être imprimée et donc lue tout du long dans la foulée… PUIS découpée arbitrairement, page après page, pour être diffusée en épisodes (j'exagère : il y a quand même des suspenses manifestes, mais un peu légers…).

Pour moi, l'effet “magazine” de la BD numérique par épisodes devrait être calculé en amont PUIS l'ensemble devrait être compilé dans un ouvrage de référence ultérieur.

Dans Ménage à trois, par exemple, les gags se trouvent dans quasiment CHAQUE case, et la fin du strip (4ème case) comporte toujours un suspense ou une chute finale un peu plus réjouissants qu'un simple : “je vais avaler mes pilules” (exemple du jour : “I've found the perfect costumes !” ^^). Idem pour l'abominable Charles-Christopher.

Mieux, dans le cas d'une BD plus “réfléchie” (réaliste), les épisodes pourraient être plus longs à attendre mais plus complets (2 ou 3 pages), à l'image des BD de TransmissionX que publie le traducteur Random (Kukuburri ou Sin Titulo). Car en règle générale les BD réalistes s'étendent sur plus de cases pour apporter leur “substantifique moelle” (les BD comiques à suivre, elles, multiplient les effets de cases en cases).

Bref, de la même manière qu'un scénariste calcule le rythme de ses effets, la publication de la BD elle-même devrait, à mon sens, respecter ces rythmes, au risque de gâcher leur impact.

Par exemple, pour “Codex Alphabeticus”, j'aurais bien vu une publication du genre “Maladie” (pages 1-2-3) puis “Activité manuelle” (4-5) puis “Cassandre” (6-7-8) puis “Rééducation” (9-10-11?) etc… 1 ou 2 épisodes par semaine en RSS, c'est suffisant (et moins frustrant) lorsque le plaisir est maximum à chaque fois.

Mais ce n'est qu'un avis, bien sûr…

13 août 2009

Herve a dit :

Gipo: Alors là, tu as tout-à-fait raison! Et je suis le premier à le savoir! :-) Merci déjà d'avoir pris le temps de m'écrire tout ça pour m'expliquer ton point de vue, c'est excellent et parfaitement argumenté, bravo! Je suis d'accord avec toi.

Mais le principe de Codex Alphabeticus, outre de raconter mon histoire, est d'abord de m'amener à produire des pages de manière quotidienne. Cette histoire je voulais la raconter de toute manière, mais comme je cherchais un projet où je sois seul maître à bord (couleurs, dessin, scénario), je me suis décidé à le réaliser.

Bien sûr que, si je devais trouver un aboutissement pour ce webcomic (genre une publication sur un site professionnel ou autre), je ferais en sorte d'avoir un Cliffhanger à chaque fin de page! :-) Mais pour le moment, je ne me casse pas la tête: je raconte l'histoire comme si c'était un bouquin, vu que les pages sont quotidiennes, le lecteur n'a pas à attendre longtemps pour la suite. Et le but était de me servir d'exercice quotidien, donc faire paraître les pages par chapitre de 2 ou 3 pages me ferait perdre la motivation journalière!

Voilà, mais je répète, tu as raison! ;-)

13 août 2009

Gipo a dit :

… et tu as raison d'avancer de la manière qui te motive le mieux ^^ !

A moi de m'obliger à attendre 3 ou 4 jours pour profiter de mini-chapitres si j'en ai envie… et si j'y arrive (gulp)…

Quoiqu'il en soit, le héros a trouvé un moyen de partager quelque chose avec sa copine : à telle heure, hop, chacun sa pilule ! :))))

13 août 2009

Un visiteur (JMG) a dit :

Ha ha, comme si tu allais réussir à ne pas te jeter quotidiennement sur chaque nouvelle page, Gipo :)

En tout cas moi je peux pas. Et je n'ai pas l'impression d'attendre, l'histoire restant fraîche en mémoire.

14 août 2009

Herve a dit :

Gipo: haha! oui, effectivement, quand l'un oubliera sa pilule, l'autre y pensera!

JMG: éh bé, je prends ça pour un compliment, peuchère!

14 août 2009

Poster un commentaire :